RÉSULTATS DE NOTRE NOUVELLE ÉTUDE SUR LA DÉTRESSE DES PHARMACIENS

Untitled design
Voici quelques résultats du questionnaire sur la détresse psychologique :
Perte d’intérêt dans le travail
  • 75.1% des répondants rapportent une perte d’intérêt pour le travail au moins 1 fois par mois, 57% au moins une fois par semaine et 28.3% au moins 3 fois par semaine.
Désespoir
  • 51.9% des répondants disent ressentir du désespoir au moins 1 fois par mois. 27% le ressentent au moins une fois par semaine.
Fatigue
  • La grande majorité (94.9%) des répondants ressentent de la fatigue au moins 1 fois par mois et plus de la moitié ressentent de la fatigue au moins 3 fois par semaine.
  • Une seule personne rapporte ne jamais avoir de la fatigue!
Dépression
  • 46.3% des répondants rapportent des symptômes de dépression au moins 1 fois par mois, avec 23.7%, au moins 1 fois par semaine.
Nervosité
  • La grande majorité (82%) ressentent de la nervosité au moins 1 fois par mois et 20% le ressentent tous les jours.
Repli sur soi et apathie
  • Plus de la moitié de nos répondants rapportent un repli sur soi et de l’apathie au moins 1 fois par mois et environ 30% les rapportent au moins 1 fois par semaine.
Impuissance
  • 35% des répondants disent ressentir de l’impuissance au moins 1 fois par semaine et 20% se sentent impuissants plusieurs fois par semaine.
Irritabilité et colère
  • Plus de 55% des répondants ressentent de l’irritabilité et/ou de la colère au moins 1 fois par semaine.
Incapacité à gérer le stress
  • 16.9% des répondants affirment n’avoir jamais eu de problème à gérer leur stress, 38% ont de la difficulté au moins une fois par semaine.

Conclusions

Les résultats montrent que plus que ⅔ des répondants ont ressenti des symptômes anxieux durant la pandémie, une augmentation, en comparaison à la période pré-pandémie, surtout pour les pharmaciens en milieu communautaire. Le pourcentage de pharmaciens ressentant de la fatigue en lien avec la charge de travail est passé de 83% à 93%. Le pourcentage concernant la détresse professionnelle est passé de 68% à 83%.
Les résultats de ce sondage montrent que la détresse psychologique est un enjeu réel et sérieux qui affecte une majorité des gens œuvrant en pharmacie de différentes façons et à différents degrés.
Maintenant que le problème est identifié, la prochaine étape est de trouver une piste de solution. Ce questionnaire a permis aussi d’identifier les outils, ressources et habitudes que les répondants utilisent déjà ou souhaitent que soient implémentés dans leurs pratiques. Une prochaine étude pourrait se porter sur l’exploration de ces différentes solutions avec le but d’en identifier les plus efficaces pour réduire ou prévenir la détresse chez les gens œuvrant en pharmacie.

VOUS VOULEZ ARRÊTER DE FUMER? CONSULTEZ VOTRE PHARMACIEN!

Arrêter de fumer est un vrai défi, mais il n'y a que des avantages à franchir le cap. Voici quelques…

En savoir plus

Bonne et heureuse année 2023 à tous les pharmaciens, ATP du Québec et leurs équipes!!

Bonne et heureuse année 2023 à tous les pharmaciens, ATP du Québec et leurs équipes. 2022 fut une année marquée…

En savoir plus

SUIVEZ-NOUS SUR INSTAGRAM !

Vous pouvez maintenant retrouver la Fédération des Pharmaciens du Québec (FPQ) sur Instagram (federation.pharmaciens.quebec)  Assurez-vous de vous abonner pour rester à l’affût…

En savoir plus